Deux vies, deux gloires Nationales

La France a perdu à un jour d’intervalle deux gloires nationales, combien différentes !! JEAN d’ORMESSON et JOHNNY HALLYDAY. Le premier issu d’une vieille famille aristocratique, élevé dans le  cocon familial,  nourri de grec et de latin ,bardé  de diplômes prestigieux ( normale supérieure, agrégation de philosophie) ; le second né dans une famille( ??) approximative, élève du fond de la classe, près du poêle là où s’épanouissent les joyeux cancres. « les Muses s’étaient penchées sur le berceau » de notre académicien brillant, haut fonctionnaire international   à la culture exceptionnelle, devenu romancier, par hasard, selon ses dires  ; notre chanteur,  lui,  n’avait aucune arme intellectuelle mais un solide bon sens et une intelligence naturelle , une faculté d’adaptation rare qui lui fit saisir sa chance là où elle se présenta : la musique et le chant.Pour JEAN d’O. la vie fut un long fleuve tranquille, au succès littéraire remarquable, remplie d’honneurs officiels ; pour JOHNNY la vie fut tumultueuse, pleine de hauts et de bas dans la  lutte acharnée d’ un travail infatigable pour atteindre une gloire dans la chanson – spectacle hors norme. Que de contrastes entre ces deux vies.. !! Chacun dans son style fut inimitable, l’un reçut l’ hommage officiel de la Nation aux Invalides,  l’autre un grandiose hommage populaire sur les Champs Elysées.

Tous les deux  méritent bien de rester dans notre mémoire.

                                                                                                                  A.B

 
Dernière modification : 28/12/2017
 
Retour haut de page
 
 
 
 

Le monde

Chargement : 78 ms