De Chapin à Chopin

Frédéric-François Chopin

1810/1849

 

« de Chapin à Chopin, ou de Haute Provence à Varsovie »

 

Saint Crépin (05) – Marainville (54) – Varsovie - Paris

--- --- ---

 

Capture d’écran 2020-04-24 à 05.30.36

 

C’est vers 1600 dans le village de Saint-Crépin (Hautes-Alpes) région Provence Alpes Côte d’Azur, précisément au lieu-dit « Les Chapins » que commence cette histoire.

Dans ce lieu-dit « Les Chapins » vit une trentaine de famille : les Brun, les Palluel, les Bernaudon et, une dizaine de familles Chapin.

Comme pour beaucoup de lieu-dit, on adopte le nom des familles les plus nombreux.

Le patronyme Chapin (surnom donné aux marchands), a subi quelques fantaisies d’écriture, du latin Chapenqui, au vieux français Chapench, Chapene et enfin Chapin vers la fin du XVIIe siècle.

 

Ainsi, vers 1610 un certain Chaffrey Chapin, fils de Jehan voit le jour à Saint- Crépin, il épouse Marie David, ils auront quatre enfants dont Antoine qui nait vers 1650.

Antoine, épouse Marie Durraffourt, de ce mariage va naître François vers 1676.

Pour fuir la misère, François a tout juste huit ans lorsqu’il suit son Père qui émigre en Lorraine.

Peu après leur arrivée à Xirocourt, Antoine décède.

François est probablement confié à une famille compatissante. Il se fixe à Xirocourt et épouse en 1705 une jeune Lorraine, Catherine Oudot, de ce mariage, quatre enfants sont nées dont Nicolas en 1712.

François Chapin meurt à Xirocourt à l’âge de 38 ans.

Nicolas Chapin devient CHOPIN en raison de la  prononciation locale, ( ou, peut-être dût à une mauvaise transcription) il exerce la profession de coquetier-cosson, c’est-à-dire marchand d’œufs et de volailles. Il sait lire, écrire et compter.

En 1738 il épouse Élisabeth Bastien, deux enfants naissent  de cette union, dont François 1738,  qui devient maître charron à Marainville près de Xirocourt. En 1769 il se marie à Marguerite Deflin. En 1780 il est nommé Syndic de la communauté, (fonction comparable à celle de Consul), à ce titre il est en relation avec les autorités locales dont l’intendant du château de Marainville, polonais d’origine. De ce mariage sont nées deux enfants dont Nicolas en 1771.

La fonction de syndic de son père, vaut à Nicolas de recevoir une solide éducation auprès de l’intendant du château et de son épouse. 

Auprès d’eux il apprend le polonais, à jouer du violon et à calligraphier. En 1787, le comte et son épouse décident de repartir en Pologne, Nicolas va les accompagner.

À Varsovie, Nicolas cherche du travail, il sera comptable à la « Manufacture de tabacs », en 1802, le comte Skarbek lui propose de devenir le précepteur de ses enfants et gouverneur de sa propriété de Zélazowa-Wola. 

C’est alors qu’il rencontre une cousine de la comtesse, la jolie et vertueuse Justynia Krzyzanowska, elle joue du clavecin et chante.

Le 2 juin 1806 à Brochow, Justynia devient Madame Nicolas Chopin, le couple aura quatre enfants : Ludwika, Isabella, Emilia et Frédéric-François, né en 1810.                         

Nicolas devient professeur de français au lycée de Varsovie. À ce titre, il a un logement de fonction dans la plus belle rue de Varsovie : au Palais de Saxe, puis au palais Krasinsky.

 

Frédéric Chopin, voit le jour le 1er mars 1810 à Zélazowa-Wola, son prénom est un hommage à son parrain le comte Skarbeck.

C’est pour donner un sens à sa carrière, qu’à l’âge de 20 ans, il revient sur la terre de ses ancêtres : la France.

Il ne reverra ses parents qu’une seule fois à Karlsbad en Allemagne.

En raison de la situation politique de la Pologne, il n’y retournera jamais.

Il s’éteint à Paris de 17 octobre 1849.

 

                                                                          

                                                                                    Michel Delaume 

                                                                                          Clavaire 

                                                                Secrétaire général de l'Académie du Berry

 

         

 

Source : Revue  

Pays Guillestrin- Hors série n°13 - 2010

       Histoire – Patrimoine - Devenir

 
Dernière modification : 24/04/2020
 
Retour haut de page
 
 
 
 

Le monde

Flux Indisponible