Remise du Prix 2011


                             Concours International

             de la Nouvelle George Sand de Déols

                                           Prix 2011


Cette année le prix du Concours international de la nouvelle George-Sand de Déols- en-Berry a été décerné à Marie-Christine Quentin pour sa nouvelle, '' A un fil ''.  La remise du prix s’est déroulée à l’Espace Art et Culture de Déols, dans la très jolie salle de ce lieu très agréable  alliant modernité efficace et convivialité chaleureuse.

C’est en 2004, année du bicentenaire de la naissance de George Sand, que  ce concours, réservé aux femmes, ce qui en fait sa spécificité, a été créé. Cette année est  donc sa 7ème édition. Sa notoriété ne cesse de progresser : en effet cette année ce sont 110 candidates qui ont participé, représentant une dizaine de pays. Parmi les nouvelles en provenance de toute la France, y compris des DOM mais aussi de nombreux autres pays comme le Canada, la Suisse, la Belgique , le Maroc, ou encore le Japon, le jury
réuni le 24 septembre 2011 a choisi deux nouvelles.

Le concours est aujourd’hui organisé par l'APCI (Association pour la Promotion du Concours International qui a succédé à l’association fondatrice PLACES au Centre avec l'appui de la municipalité de Déols, le soutien de la sociétés PGA Electronic et celui des éditions l'Harmattan, partenaires historiques rejoints en 2009 par Sodimass. Les Fondateurs en sont :

Fabrice Bonardi - Auteur des romans Tizzano (2009), L’ombre au tableau (2005) ainsi que de l’essai Corse, la croisée des chemins (1989), tous publiés à l’Harmattan.

Olivier Lenoir -Chef d’entreprise, peintre et musicien.

Dominique Simon - Secrétaire générale de l'unité du CNRS "République des Lettres"

Cette équipe de départ n’a pu connaître le succès qu’avec le soutien immédiat de Gérard Robin et de Martine Carpentier (Mairie de Déols).

La sélection se fait en deux temps. En effet une quinzaine de titres sont retenus par Maguy Dalbet Directrice littéraire de L’ Harmattan et par Annie Hugon, nouvelle présidente de l’APCI, succédant à Marie-José Senet Bélanger qui a exercé cette charge avec compétence et efficacité jusqu’en mars 2011 devenue, depuis cette date, Présidente d’honneur de l’Association. Puis un jury choisit le lauréat parmi ces quinze titres qui lui sont proposés.

Les textes sont distingués pour leur qualité littéraire : le jury prête une attention particulière à l'originalité de l'histoire et du style, à l'efficacité de la narration, à la puissance ou à la beauté de l'écriture.

Voici la composition de ce jury dans lequel figurent le  Président et le  Clavaire de l’Académie du Berry :

Denis BRULET Président du jury, journaliste, ancien directeur de l’information à l’AFP, Directeur du pôle équestre de Lignières

Maguy ALBET, Professeur des Universités honoraire, Directrice littéraire de l’Harmattan

Annie ARDELET-HUGON, Professeur agrégé de Lettres, conseiller du Recteur

Danielle BAHIAOUI, Professeur de lettres, écrivain, Secrétaire des Amis de George Sand

Alain BILOT, Président de l’académie du Berry, membre de la Société des Africanistes

Liliane DUBANT, organisatrice d’expositions culturelles

Michel DUTERME, journaliste à la
Nouvelle République du Centre Ouest

Marie-France MERLOT-BONARDI, Agrégée de Lettres, ancienne attachée linguistique de France aux Etats-Unis

Jean MIOT, journaliste, écrivain, ancien Président de l’AFP

Dominique SIMON, Secrétaire générale de la République des Lettres (CNRS)

Jacques CUINIERES, journaliste, ancien Chef du service photo du Figaro

Emmanuelle MOYSAN, responsable littéraire à
l'Harmattan

Than-Vân Ton-That, Professeur des Universités, Paris Est-Créteil

Cette année, les membres du jury ont choisi à l’unanimité, Marie-Christine Quentin, pour sa nouvelle, A un fil  et Emmanuelle Cart-Tanneur a été distinguée pour La Funambule.

Le thème de cette année - Frontières - a été décliné dans son sens géographique, sociologique, religieux et symbolique. Mais majoritairement, il a été question de frontières sociopolitiques, tant, semble-t-il, les frontières avec leurs lignes de démarcation semblent impacter la vie des femmes.
La nouvelle A un fil de Marie-Christine Quentin raconte l'histoire d'un rêve brisé. Celui d'une petite fille vivant à la frontière israélo-palestinienne et dont le cerf-volant qu'elle lâche dans le ciel connaîtra un triste sort.

Originaire d'Alençon, l'écrivain avoue écrire depuis toujours et avoir une prédilection pour l'actualité vue à travers le regard d'un enfant. Déjà plusieurs fois récompensée pour ses écrits, cette fonctionnaire au Ministère des Finances a déjà composé des carnets de voyage. « J'ai voulu montrer à travers mon histoire que les choses n'étaient jamais tout noir ou tout blanc et que malgré les conflits, les enfants continuent de vivre et de rêver. Mais mon histoire n'est pas triste, au contraire, c'est un message d'espoir », souligne l'écrivain.

L’autre nouvelle retenue La Funanbule traite un peu le même thème : une jeune femme marche nue sur la ligne d’une frontière, entraînant peu à peu derrière elle des femmes, des hommes, des enfants  venant des deux côtés de cette frontière et qui vont partager son rêve impossible ; la fin de la nouvelle bien sûr est tragique mais là encore on peut tout de même y trouver un message d’espoir.

La lauréate a reçu le prix PGA-Electronic d’un montant de 2000 euros et bénéficie de la publication de sa nouvelle par les éditions l’Harmattan.

La publication par l’Harmattan de la nouvelle lauréate et éventuellement de nouvelles distinguées par le jury, est faite à compte d’éditeur.

Le thème proposé aux participantes au concours 2012 est « Désirs ».  Avec ce thème on peut espérer susciter des écrits moins sombres que ceux des années précédentes.

                                                                                Danielle Bahiaoui

                                                                      Clavaire de l’Académie du Berry.

 
Dernière modification : 22/11/2011
 
Retour haut de page
 
 
 
 

Le monde

Chargement : 92 ms