Discours de réception A. Bilot


                                                                                                                                          




                                
JEAN de BOSCHERE (1878 – 1953)

                                ( courte synthèse du discours)


Né en Belgique en 1878 où il fit ses études artistiques à Anvers, Jean de Boschère connut un très grand  succès entre 1914 et 1926 en tant que poète et illustrateur à Londres puis à Rome. Ses romans poétiques illustrés par lui-même dans la veine du Symbolisme  tels que   Beâle-Gryne et Dolorine et les Ombres, et ses premiers poèmes The Closed Door remportèrent un vif succès. Installé à Paris au début de 1926 puis à Fontainebleau ,encouragé par des amis célèbres tels que Paul Claudel, André Suarès,  Antonin Artaud, Audiberti, Michaux, Supervielle, Jean Cassou, Milosz etc..  il ne reçut cependant  pas la juste consécration de son talent singulier et  refusa  de se joindre aux Surréalistes.  Il écrivit alors des romans  Satan l’Obscur et Marthe et l’Enragé. Victime d’un accident de la circulation  à Paris en 1937, sa santé s’altéra ; les soucis matériels  le minèrent, la  crise économique de 1929   mettant  fin brutalement aux  Etats-Unis à de lucratifs  contrats d’illustrateur. Son médecin  lui conseilla de se reposer à la campagne. Amis de longue date d’Aurore Sand,  Jean de Boschère et Elisabeth d’Ennetières vinrent alors  séjourner au château de Nohant l’été 1938. Arrivant par le train Jean de Boschère regardant le paysage dit : «  c’est curieux comme je me sens chez moi, içi… !!! ». Installé définitivement à La Châtre, le Boischaut ne fut pas une terre d’exil pour lui, loin de là : ce fut son lieu privilégié d’élection…Botaniste éminent charmé par le paysage intimiste  du Boischaut, il écrivit La Fleur et son parfum et Le Chant des Haies. Lors de très longues promenades propres à la méditation et dans le calme de sa maison de la rue Nationale, il acheva dans le recueillement son œuvre poétique exigeante Le Paria couronné et Héritiers de l’abîme, point culminant de sa recherche insatiable de l’Absolu. Il repose ainsi dans le cimetière  de La Châtre, petit pays qui lui a tellement été accueillant.


                                                                        ALAIN BILOT,

                                     ayant droit de  la  propriété littéraires et artistique

                                                    
de Jean de Boschère

 
Dernière modification : 20/09/2010
 
Retour haut de page
 
 
 
 

Le monde

Chargement : 90 ms