Robert Goin

IN MEMORIA


ROBERT GOIN

CHANCELIER HONORAIRE

DE L'ACADEMIE DU BERRY



Notre Chancelier honoraire, Robert GOIN, nous a quittés le 5 juillet 2009.

Très proche du Président-fondateur de l'Académie, M. PENIN de JARRIEN, qu'il avait secondé depuis 1958, avec dévouement et efficacité, Robert GOIN avait su être – après le décès de ce dernier – un fiable et infatigable "passeur" de mémoire, au sein de notre institution. Toujours disponible et d'une grande gentillesse, il avait fait de la modestie et de la détermination, une force générant la noblesse de l'esprit.

Né à Quantilly, ce Berrichon ne cessa de promouvoir vaillamment la littérature, l'Histoire, les Arts et les valeurs de notre province, à tel point qu'il signa moult articles sur les personnages célèbres du Berry et fit l'éloge lyrique des plus beaux sites berruyers dans un album titré Promenades dans Bourges.

Poète avisé (il était Président d'honneur de "Poètes en Berry"), respectueux de la langue et des règles de la versification classique, Robert GOIN rédigea de très nombreux et talentueux poèmes, inspirés sans doute de l'œuvre des grands "Romantiques" dont il se délectait. Il avait obtenu, en 1946, le Prix de poésie de la Société Nationale d'Encouragement au Bien (Prix qu'il avait reçu à La Sorbonne) et certains de ses poèmes avaient, d'ailleurs, fait l'objet de publications de recueils. Il aimait Lamartine et, comme lui, prônait les exaltants sentiments de l'âme : attachement à la terre natale, culte de la famille, piété, zèle…

Chevalier des Palmes Académiques, lauréat de l'Académie Française, Médaille d'argent de la Ville de Bourges, membre du Syndicat des Journalistes et des Ecrivains, notre Chancelier honoraire était un Homme de Lettres, mû par une soif intellectuelle de tous les instants : une érudition dont il faisait pertinemment bénéficier les lecteurs de ses chroniques culturelles, tant dans les colonnes de La Gazette Berrichonne, de La Revue Indépendante que la publication Le Travailleur (une revue du Massachusetts…). Mais, Robert GOIN fut avant tout un "humaniste" dans le sens le plus auguste du terme, ce qui en fit un collègue bienveillant, délicat, attentif et sensible.

Nous garderons de lui, ce souvenir chaleureux et, comme dans le monde magique de la poésie, il n'y a pas de poète sans étoile, gageons que la sienne brille longtemps sur nos activités académiques.




Pour le Haut-Conseil de l'Académie du Berry,

Isabelle PAPIEAU

  Clavaire

 
Dernière modification : 27/06/2014
 
Retour haut de page
 
 
 
 

Le monde

Chargement : 59 ms